On dit que les hommes vieillissent mieux que les femmes, même qu’ils embellissent avec l’âge. C’est peut-être vrai, mais certains d’entre eux affrontent l’alopécie (perte de cheveux importante) avec grande difficulté, pour ne pas dire détresse.

Heureusement pour ceux-ci, il existe aujourd’hui l’implantation capillaire. Voici comment se déroule la procédure.

Une intervention chirurgicale sans danger

En vérité, il n’y a pas que les hommes qui profitent d’une telle opération. De nombreuses femmes y ont aussi recours. Alors, comment se déroule une implantation capillaire ? Il faut avant tout savoir qu’il n’y a aucun danger, lors d’une telle opération.

De plus, elle est pratiquement indolore, alors que l’on procède la plupart du temps sous anesthésie locale, ou encore sous anesthésie générale très légère. Au final, le patient bénéficie d’un résultat discret et durable. Voici les différentes étapes.

Prise de rendez-vous

La première étape est de prendre un rendez-vous dans une clinique d’implantation capillaire. C’est là qu’un diagnostic pourra être effectué afin de déterminer les besoins du patient. On pense souvent à la greffe de cheveux, mais il existe aussi une possibilité de greffe de barbe, pour ceux qui considèrent qu’ils n’ont pas suffisamment de poils sur le visage.

Plusieurs questions seront demandées lors de cette visite. Entre autres, le spécialiste voudra savoir si le patient utilise présentement un traitement contre l’alopécie, s’il est allergique à certains produits médicaux, ou encore s’il souffre d’une maladie dermatologique du cuir chevelu.

Une fois toutes les données récupérées, le chirurgien pourra suggérer la technique la plus efficace, pour le patient devant lui. Cela dépendra en grande partie de l’état de l’alopécie.

Deux techniques de transplantation capillaire

Selon l’état de la calvitie, une des deux techniques de transplantation capillaire sera proposée au patient. Dans le cas d’une calvitie prononcée, le chirurgien optera sans doute pour une FUT (Follicular Unit Transplantion).

C’est la technique la plus fréquemment utilisée, car les patients attendent souvent au dernier moment pour prendre la décision de procéder à une greffe de cheveux. Dans cette technique, le chirurgien procède à un prélèvement de greffons sous forme de bandelette.

Ils se trouvent normalement à l’arrière de la tête. C’est ce que l’on appelle la zone donneuse. Ils seront ensuite réimplantés dans la zone receveuse (la zone dégarnie).

Dans le second cas, on s’attaquera à une perte de cheveux moins importante. De nombreux hommes qui font appel à cette technique sont encore sous la barre des 35 ans.

Elle se nomme FUE (Follicular Unit Extraction). En premier lieu, on rasera le crâne du patient, là où seront prélevés les implants capillaires, à l’aide d’un petit instrument. Par après, ils seront eux aussi réimplantés au niveau des zones dégarnies.

La préparation

Avant de procéder à l’opération, une période de soins est nécessaire. En effet, afin de parvenir à de bons résultats, il faut préparer le cuir chevelu, de manière à ce qu’il soit réceptif aux implants, le jour venu. Si le cuir chevelu est sain, il permettra une repousse rapide et durable.

Pour y parvenir, on devra utiliser des shampoings et des lotions appliqués à tous les jours. L’important est de le stimuler en le massant. L’amélioration de la microcirculation, accompagnée de compléments alimentaires, fera en sorte que l’opération sera un succès, une fois complétée.

L’opération

Elle se déroule en deux temps. Tout d’abord, le chirurgien devra prélever les implants. Une fois recueillis, ils seront triés en fonction du nombre de follicules pileux qu’ils possèdent.

Il utilisera ceux ayant le plus de cheveux. Ils peuvent en contenir de 1 à 5. Il récupère ceux à l’arrière du crâne, car ils sont généralement les plus fournis. Le travail de séparation se fait grâce à des instruments de précision.

La seconde partie de l’opération consiste à implanter les cheveux. Ceux-ci doivent être réimplantés dans le sens normal de la pousse de cheveux, sinon le résultat ne sera ni naturel, ni discret. Cette fois, le chirurgien utilisera un instrument de microchirurgie servant spécialement à cette opération.

Bien qu’elle ne soit pas douloureuse, cette opération est très longue. En général, on peut prévoir entre 3 et 9 heures. Il faut donc prévoir et s’armer d’un livre ou d’une tablette pour regarder un film. Bien sûr, cela reste à la discrétion du chirurgien.

C’est pourquoi il vaut mieux poser la question avant le jour « J », en ce qui concerne ce que vous pourrez faire durant l’intervention.

L’après

Pour une durée de quinze jours (plus ou moins), il est possible qu’une croûte se forme sur le cuir chevelu. Il ne faut pas s’inquiéter, car c’est tout à fait normal.

Mais pour éviter une infection et pour faciliter la cicatrisation, il est suggéré d’utiliser un gel antiseptique. Pour ceux ayant eu recours à la technique FUT, il faut s’attendre à une sensation de tiraillement pour quelques jours.

Enfin, les cheveux repousseront de manière naturelle. Certains tomberont, mais continueront à repousser par la suite. En moins d’un an, le patient retrouvera une belle densité capillaire.