Depuis toujours, le plant du chanvre ou cannabis, est lié à l’univers des drogues douces, utilisées pour se divertir et planer.

On dit son effet doux car pas aussi dangereux sur la santé que certains opiacés, mais il reste un produit stupéfiant dans bon nombre de régions du monde.

Cependant, ces dernières années ont vu l’arrivée d’un cannabis médical, principalement composé d’une molécule nommée CBD.

Dotée de vertus médicinales très développées et quasiment entièrement débarrassée du psychotrope qu’est le THC, cette plante de cannabis hybride n’est donc plus une drogue : c’est un cannabis thérapeutique.

Un cannabis médicinal vieux comme le monde

Qu’importe les civilisations et les différentes époques, les plantes ont toujours soigné. Et les guérisseurs, rebouteux, sorciers, devins et autres médecins du monde entier avaient à faire au cannabis à des fins médicales.

Car on s’est très vite aperçu que le chanvre, aussi appelé cannabis, apaise les douleurs et toutes sortes d’inflammation. Ainsi, de grands ouvrages sur les vertus des plantes aromatiques revendiquaient déjà l’utilisation du cannabis comme antalgique, anxiolytique et anti-inflammatoire.

Il fut même vendu en pharmacie dans l’Angleterre du 19ème siècle, et l’Amérique du début du 20ème. Et ce n’est qu’au milieu de ce même siècle, que le cannabis commença à être pointé du doigt par certains.

Surtout avec l’arrivée de médicaments comme l’aspirine, ou l’utilisation plus généralisée de la morphine, qui, on le sait tous aujourd’hui, est 100 fois plus dangereuse. C’est donc à partir de là, que le cannabis fut bien plus utilisé en tant que drogue douce, par les nouvelles générations.

Le passage du cannabis classique au CBD

C’est donc à partir des années 50 et surtout avec l’arrivée du mouvement hippie des sixties, que l’utilisation du cannabis se développa fortement en tant que stupéfiant.

C’est aussi à ce moment-là que les gouvernements du monde entier se sont mis à le prendre pour cible et à lancer une chasse ouverte, ainsi qu’une campagne mettant en avant sa dangerosité en tant que drogue. Et l’on oublia pour un temps, combien il nous était précieux dans divers soins depuis des millénaires.

Cependant, il y a quelques années, alors que les fumeurs de « ganja » en consomment toujours autant pour se divertir, et que certains pays l’ont légalisé, le cannabis médicinal a fait son grand retour sur le devant de la scène internationale.

Car après des années de recherches, certains spécialistes ont réussi à séparer les 2 molécules principales de la plante : d’un côté le THC, qui est le stupéfiant qui provoque les effets psychoactifs, de l’autre le CBD, qui n’est que le décontractant qu’offre la plante.

A partir de là, les étapes s’enchaînent assez vite et une plante cannabis thérapeutique quasiment principalement composée de CBD est créée.

Le cannabis thérapeutique et le CBD, quelles différences ?

Certains posent parfois cette question qui peut être légitime, mais il n’y en n’a aucune, tout simplement parce le CBD, ou cannabidiol, est la principale composante du cannabis thérapeutique. Et les effets bénéfiques du CBD sur notre bien-être ne sont plus à démontrer.

Ainsi, de sérieux organismes internationaux comme l’Organisation Mondiale de la Santé l’ont reconnu comme étant utile face aux douleurs physiques, mais aussi pour contrer les montées de stress et d’angoisses en tous genres.

C’est pourquoi le cannabis thérapeutique ou CBD, est aujourd’hui autorisé à la vente et à la consommation dans de nombreux pays du monde entier, dont ceux qui sont toujours réfractaires à la légalisation du cannabis classique.

Parmi ces nombreux bienfaits sur notre organisme, le cannabis médical réduit donc toutes formes d’anxiété, soulage les troubles du sommeil, apaise tous genres de douleurs et inflammations et possède des actions positives pour accompagner de lourdes pathologies comme les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, ainsi que de nombreux cancers.

Les différentes utilisations du cannabis thérapeutique CBD

S’il est bien sûr possible de fumer la fleur séchée tel un cannabis plus classique, ce n’est vraiment pas la façon de le consommer la plus recommandée. Tout simplement parce que l’on parle de soin lorsqu’on évoque le CBD, et que l’action de fumer est nocive sur notre santé.

C’est pourquoi le CBD se présente sous divers formats, comme la fleur que l’on peut trouver sur magna cbd que chaque patient pourra tester pour trouver celui qui lui sied le mieux.

On peut ainsi consommer du CBD sous la forme de liquide pour cigarette électronique, de crème à masser directement sur la peau, de gélules à avaler avec un grand verre d’eau, d’infusion prête à consommer avant d’aller se coucher, de fleurs séchées à mélanger dans la cuisson d’un plat cuisiné ou d’huiles essentielles plus ou moins dosées en CBD.

Chacun optera pour l’utilisation qui répond le mieux à ses besoins ou envies et pourra ainsi se soulager d’un mal ou d’une angoisse de manière naturelle grâce au cannabis thérapeutique CBD.