Au cours des dernières années, l’intérêt porté aux compléments alimentaires a connu une croissance exponentielle. Ainsi, il est naturel que le marché des compléments alimentaires soit en train de s’accroître. Au fur et à mesure que le monde devient plus consciencieux vis-à-vis de sa santé, la demande augmente.

Par conséquent, la production a également augmenté, et on se retrouve aujourd’hui devant une panoplie de produits, délivrant toutes sortes de promesses. Devant la quantité de choix disponibles, il devient facile de s’y perdre. Cet article est donc rédigé spécialement pour pouvoir vous orienter et vous aider à vous y retrouver.

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un complément alimentaire?

Les compléments alimentaires représentent une source concentrée de nutriments, destinée à combler une carence nutritionnelle. Selon son contenu, un complément nutritionnel est souvent spécifique à certaines pathologies, objectifs ou périodes de vie durant lesquelles les besoins de l’organisme risquent d’être modifiés, par exemple lors de la grossesse et la ménopause.

Notez que, comme son nom l’indique, il s’agit d’un complément et non d’un substitut. En effet, il n’est pas là pour remplacer une alimentation saine et équilibrée, mais uniquement pour la compléter. Les compléments contiennent des molécules naturelles ou synthétiques, essentielles au bon fonctionnement de votre corps.

Généralement, il existe deux types de sources d’où proviennent les nutriments dont dépend votre organisme : soit il en produit, soit il en extrait à partir de votre alimentation. Si vous avez donc recours à un complément alimentaire, ça doit être soit parce que votre apport est insuffisant ou qu’une pathologie empêche votre corps d’en produire en quantité suffisante.

Du coup, si vous vous interrogez sur l’efficacité d’un complément, la première question à se poser est « mon corps a-t-il besoin de cette molécule? ».

Attention à l’automédication, il faudra faire appel à un professionnel pour répondre à cette question. L’efficacité d’un complément dépend également de sa concentration en principes actifs, ainsi que sa biodisponibilité, c’est-à-dire sa capacité à être absorbé par le corps.

Enfin, si tous ces critères sont favorables, alors votre corps tirera parti de ce complément et son efficacité sera démontrée. Le cas échéant, le contenu du complément traversera votre système digestif sans effet, il risque même de provoquer des effets indésirables.

En effet, le corps humain est une machine bien huilée et il fait lui faire confiance quand il s’agit de n’utiliser que ce dont il a besoin, ni plus ni moins.

En partant de ce même principe, vous aurez compris qu’il ne faut pas calquer l’expérience d’une autre personne sur la vôtre, car ce qui peut fonctionner pour les uns ne fonctionnera pas certainement pour les autres.

Quels sont les différents types de compléments ?

Selon la source à partir de laquelle ils sont produits, deux types de compléments sont à distinguer : les produits naturels, qui sont extraits à partir de fleurs, de fruits et végétaux sans apporter de modifications à leur contenu, et d’autres synthétiques produits en laboratoires. Les produits bio sont évidemment à privilégier, car ce sont eux qui s’adaptent au mieux aux besoins de l’organisme.

Les compléments nutritionnels diffèrent également par leur moyen de présentation. Ils doivent être présentés sous forme de dose et sont donc disponibles en gélules, comprimés, ampoules ou encore en capsules.

On peut aussi distinguer plusieurs types de compléments selon leur contenu. Il peut s’agir de sels minéraux, de vitamines, d’acides gras, d’acides aminés, d’antioxydants, d’oligo-éléments ou d’une combinaison de deux ou plusieurs substances. Ces molécules actives à effet thérapeutique sont ce que l’on appelle les principes actifs.

Comment fonctionnent les principes actifs ?

Tout médicament ou complément alimentaire est composé de substance active et d’excipients. La substance active ou principe actif constitue la partie dotée de propriétés thérapeutiques. Les excipients quant à eux sont une matière inactive conférant au complément sa forme, sa consistance, son goût et sa couleur, tout en veillant à ne pas interagir avec la substance active.

Les principes actifs suscités représentent un critère de qualité majeur à prendre en compte au moment de choisir votre complément alimentaire. La nature et la concentration de ce dernier en principes actifs conditionnent non seulement son efficacité, mais également le dosage recommandé. Ces principes agissent sur le cerveau, sur le métabolisme et sur la sécrétion hormonale. Ils servent à booster et stimuler toutes les fonctions de l’organisme. Ils sont donc les premiers responsables des bienfaits des compléments alimentaires, auxquelles s’ajoutent les bienfaits des nutriments contenus dans les plantes quand il s’agit de produits bio.

Quelles sont les précautions d’usage ?

Le premier geste à effectuer avant la prise d’un complément est de bien lire l’étiquette ou la notice. Cette étiquette devrait indiquer la constitution du complément et la concentration de chaque substance, ainsi que la dose journalière recommandée et les doses à ne pas dépasser. Le mode d’administration doit aussi être mentionné ainsi que les indications d’utilisation qui doivent être respectées.

Attention aux effets indésirables

Les interactions constituent l’un des principaux effets indésirables des compléments alimentaires. Certaines molécules peuvent interagir avec le principe actif d’un complément et en affecter l’efficacité, voire même le rendre inutile. Mais il y a plus grave. Si vous êtes suivi pour une pathologie chronique et que vous êtes mis sous un traitement médicamenteux, certaines molécules risquent d’interagir avec votre médicament. Selon votre condition, les conséquences peuvent s’avérer sévères, c’est pourquoi il est recommandé de consulter votre médecin avant de prendre des compléments alimentaires.

Le surdosage représente aussi une conséquence grave de l’utilisation irresponsable de compléments. En raison des fortes concentrations de ces derniers en principes actifs, une consommation non avisée pourrait engendrer des troubles cardiovasculaires, le développement de certains types de cancers, des troubles de la fonction rénale ou hépatique et des problèmes osseux. L’automédication est donc fortement déconseillée. Il faut toujours faire preuve de modération et de vigilance et ne pas hésiter à consulter un professionnel de santé.

Enfin, une dépendance complète des compléments nutritionnels risquerait de déclencher des troubles en rapport avec des carences nutritionnelles, de ce fait, il est indispensable de rappeler qu’un complément alimentaire ne peut en aucun cas remplacer une alimentation saine et équilibrée.