Le port de lentilles et de lunettes peut être encombrant pour certaines personnes et avoir un effet négatif sur leur style de vie.

De nombreuses personnes choisissent ainsi de prendre en charge leur vision de manière plus permanente en optant pour la chirurgie correctrice. Continuez votre lecture pour découvrir les différents types de chirurgies correctrices, ce qu’elles améliorent et comment elles fonctionnent.

Prelex (échange de lentilles presbyopique)

Si le cristallin de l’œil perd de sa souplesse, on parle de presbytie. Les patients atteints de presbytie ont des difficultés à faire la mise au point sur des objets proches.

PRELEX est une procédure au cours de laquelle l’ophtalmologue implante une lentille multifocale pour améliorer la flexibilité. Cette opération de la presbytie permet de rétablir la mise au point de l’œil.

Si vous souhaitez en découvrir davantage sur le procédé de l’opération ainsi que ces enjeux, n’hésitez pas à vous tourner vers le site de Clinique de la Vision qui y consacre une page dédiée. Cette clinique forte de 20 ans d’expérience saura vous accompagner dans vos démarches si vous souhaitez sauter le pas de la chirurgie.

LASIK (laser in-situ keratomileusis)

Cette chirurgie remodèle le tissu cornéen sous-jacent pour concentrer la lumière dans l’œil et atteindre la rétine. Cette procédure est idéale pour les patients myopes, hypermétropes ou astigmates.

Ce qui rend le LASIK unique, c’est sa méthodologie. Les chirurgiens ophtalmologistes créent un rabat de la couche externe de la cornée afin d’accéder aux tissus sous-jacents.

La procédure exige de la précision et les progrès de la technologie d’imagerie informatique permettent aux spécialistes du LASIK de créer des images détaillées de la cornée et de guider le traitement.

EpiLasik

La procédure EpiLasik est très similaire à la PRK. Le médecin sépare une fine couche de la cornée, puis la remodèle. La couche peut être soit retirée, soit remplacée. Le médecin termine l’intervention en appliquant une lentille de contact souple pour protéger la zone jusqu’à sa guérison complète.

LASEK (laser epithelial keratomileusis)

Cette procédure est une légère variante de la PRK. Le médecin crée un rabat où les cellules épithéliales sont détachées par l’application d’une solution alcoolisée.

Ensuite, un laser remodèle la cornée et le rabat est fixé et sécurisé par une lentille de contact souple afin qu’il puisse guérir autour de la correction. Le LASEK traite la myopie, l’hypermétropie et l’astigmatisme.

RLE (échange de lentilles réfractives)

Le RLE est une procédure de correction des cataractes. Le médecin pratique une petite incision pour retirer le cristallin naturel de l’œil sur le bord de la cornée. Le cristallin est remplacé par une lentille en silicone ou en plastique.

Cette procédure est également connue sous le nom de CLE (Clear Lens Extraction) ou RLR (Refractive Lens Replacement) et peut être utilisée pour corriger une hypermétropie ou une myopie sévère.

Elle est également utilisée pour corriger les cornées fines, les yeux secs et d’autres problèmes oculaires mineurs. Des procédures supplémentaires peuvent être nécessaires pour corriger l’astigmatisme.

Intacs (anneaux intracornéens)

Les Intacs sont également connus sous le nom de segments annulaires intracornéens (ICR). Pour cette intervention, le médecin pratique une petite incision dans la cornée.

Deux anneaux en plastique en forme de croissant sont placés sur le bord extérieur de la cornée pour l’aplatir. La cornée aplatie permet de modifier la façon dont les rayons lumineux se focalisent sur la rétine. La RIC a été remplacée par des procédures au laser pour traiter la myopie légère.

Implants de lentilles intraoculaires phakiques

Certains patients qui sont trop myopes pour la PKR et le LASIK ont besoin d’implants de lentilles intraoculaires phakiques. Pour cette procédure, le médecin insère un implant par une très petite incision au bord de la cornée qui se fixe à l’iris derrière la pupille. Le cristallin naturel de l’œil reste en place.

ALK (kératoplastie lamellaire automatisée)

Bien que le LASIK ait pratiquement remplacé l’ALK comme méthode de correction, L’ALK peut aider les personnes atteintes de myopie sévère et de quelques niveaux d’hypermétropie.

Pour cette procédure, un ophtalmologue crée un volet dans la cornée pour accéder au tissu sous-jacent. Aucun laser n’est utilisé mais le médecin pratique une incision dans la sous-couche de la cornée pour remodeler et corriger la vision.

AK (kératonomie astigmatique)

L’AK est une chirurgie qui corrige un astigmatisme sans l’utilisation d’un laser. Les personnes atteintes d’astigmatisme ont une cornée malformée.

Cette chirurgie corrige ce problème en pratiquant une ou deux incisions dans la partie la plus pentue de la cornée. Une fois les incisions faites, la cornée se détend et prend une forme plus arrondie. L’AK peut être réalisée seule ou avec d’autres chirurgies oculaires au laser.

Nous espérons que notre article vous aura aidé à discerner les différentes interventions correctives existantes et leurs enjeux.