Pour la majorité des personnes âgées, vieillir équivaut à la solitude, une santé fragile et une baisse de revenus. Toutefois, la perte d’autonomie reste le point le plus effrayant. En 2019, elle touchait 2,5 millions de personnes du troisième âge en France.

Elle rime avec un besoin d’assistance important ainsi que des dépenses élevées. Comment vivre sereinement cette situation quand vous n’avez plus de revenus consistants ? Découvrez les conditions d’obtention de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie : qu’est-ce que c’est ?

L’APA est une aide financière destinée aux personnes âgées dépendantes. Il s’agit de personnes qui ont des difficultés à exécuter des tâches quotidiennes par elles-mêmes telles que la cuisine, la toilette, les déplacements… Elle est attribuée par le conseil départemental et existe sous deux formes : l’APA à domicile et l’APA en établissement. N’hésitez pas à consulter un guide sur l’APA pour en saisir toutes les nuances et en comprendre son fonctionnement.

L’allocation à domicile servira à payer les charges nécessaires pour avoir une vie décente chez vous, malgré la perte d’autonomie. Elle offre de nombreux avantages.

Des services à domicile seront mis à votre disposition comme la blanchisserie, le dépannage, le transport, auxiliaire de vie, portage de repas… De même, du matériel médical peut être acheté pour vous faciliter la vie. Cette aide permettra la réalisation de travaux de sécurisation et d’aménagement du logement pour le rendre plus confortable et pratique.

Enfin, elle sert à rémunérer et décharger un minimum les aidants de leurs responsabilités afin qu’ils puissent avoir du temps libre pour eux-mêmes. Est considéré comme aidant, tout individu qui s’occupe d’une personne dépendante régulièrement, dans un contexte -non professionnel.

Pour les personnes âgées qui résident dans un EHPAD (établissement d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes), l’APA en établissement sert à payer une partie des frais de dépendance. Le montant de l’APA est compris entre 676,30 € et 1747,58 € par mois.

Il dépend principalement du degré de dépendance GIR et des revenus de la personne âgée. Le GIR est une estimation du niveau de perte d’autonomie d’une personne senior. Il est défini à partir de la grille nationale AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources) et se décline en 6 groupes de niveaux de dépendance décroissants.

Les conditions d’obtention d’une Allocation Personnalisée d’Autonomie

aides financières APA

Pour bénéficier d’une allocation APA, vous devez avoir plus de 60 ans et appartenir aux catégories GIR 1 à 4. Pour connaître votre niveau de dépendance, il existe des outils de tests GIR en ligne. Il est nécessaire que vous soyez un résident régulier et stable en France. Concernant la stabilité, elle stipule que votre séjour en France doit être d’au moins trois mois consécutifs sans interruption.

La clause de la régularité concerne les non-ressortissants de l’espace économique Européen ou de l’Union européenne. Il est nécessaire que vous disposiez d’un titre de séjour si vous appartenez à cette catégorie. Il existe également quelques exceptions au principe de régularité pour les réfugiés par exemple.

Il faut noter que l’APA n’est pas récupérable. Un remboursement de l’argent perçu par la personne âgée, qu’elle soit vivante ou non, n’est jamais demandé.

De plus, cette aide ne peut être cumulée avec d’autres aides financières telles que la Majoration Tierce Personne (MTP), les aides des caisses de retraite, la PCH (Prestation de Compensation du Handicap)… Enfin, l’APA est exonérée d’impôts. Il n’est pas nécessaire de la mentionner sur votre déclaration de revenus.

Les étapes à suivre pour une demande d’Allocation Personnalisée d’Autonomie

Il faudra adresser une demande au conseil départemental dont vous dépendez. Les procédures varient selon votre lieu de résidence. Pour l’APA en établissement, il est préférable de se rapprocher des structures visées pour avoir plus d’informations.

Pour l’APA à domicile, la demande peut se faire en ligne sur le site demande-autonomie.gouv.fr pour tous ceux qui habitent dans les départements de Haute-Marne, Mayenne, Nièvre, Hautes-Pyrénées et Rhône.

On peut également utiliser un formulaire papier, comme c’est le cas dans la majorité des départements. Si vous n’êtes pas sûr de la méthode de demande appropriée, contactez un conseiller local pour qu’il vous dirige vers les services compétents.

Après avoir rempli le formulaire avec vos informations personnelles, l’ajout d’autres documents sera nécessaire. Il s’agit d’une copie de votre pièce d’identité, d’un avis d’imposition, de votre RIB et si possible d’un certificat médical.

Pour donner suite à l’analyse de votre dossier, le président du conseil départemental vous transmettra sa décision. Si elle ne vous convient pas, il est possible de faire appel.

Vous aurez un délai de 2 mois après réception de la décision pour le faire. Un nouveau verdict sera rendu après 2 mois au maximum. Si vous êtes toujours en désaccord avec la nouvelle décision rendue, rapprochez-vous d’un tribunal administratif pour la contester.