En France, la peur ou la phobie du dentiste concerne environ une personne sur deux. Les gens qui souffrent de ce mal encore appelé stomatophobie n’arrivent pas à consulter malgré leurs problèmes dentaires.

Ceci peut transformer leur besoin de soins en urgence médicale, entraînant d’importantes conséquences sur leur santé. Alors, d’où vient la peur du dentiste ? Quelles sont les solutions de traitement de la stomatophobie ? Découvrez les réponses à ces interrogations dans cet article.

Les causes de la phobie du dentiste

La plupart des personnes qui développent la stomatophobie associent les soins dentaires à des moments douloureux. Malgré les techniques très avancées utilisées dans ce domaine de la médecine, elles conservent l’image de l’arracheur de dents.

Ainsi, l’angoisse de la douleur demeure toujours présente chez les patients concernés par cette phobie. Un autre motif qui explique cette situation que les professionnels de santé n’hésitent pas à qualifier d’anxiété et peur du dentiste reste l’expérience antérieure.

En effet, certaines personnes retardent leur rendez-vous pour des soins dentaires en raison d’un mauvais traitement vécu ou observé par le passé. Agression, hospitalisation, accident, etc. peuvent constituer une expérience traumatisante pour un patient. Outre cela, la phobie du dentiste peut provenir des causes suivantes :

  • L’inconfort et la honte des dents abîmées et sales ;
  • La perte de contrôle ;
  • La crainte des instruments ;
  • L’odeur des produits des cabinets dentaires, etc.

Sédation spécifique MEOPA : un traitement efficace contre la phobie du dentiste

phobie dentiste

L’une des solutions dédiées aux patients qui souffrent de la peur du dentiste reste la sédation par inhalation de MEOPA (Mélange équimolaire d’oxygène et de protoxyde d’azote). C’est une technique efficace qui permet de gérer la douleur et l’anxiété sans effets néfastes.

Pour disposer suffisamment d’informations sur cette méthode, vous pouvez consulter le site phobiedentiste.eu. Grâce au MEOPA, le patient peut recevoir les soins dentaires sans souffrir.

Toutefois, celui-ci reste en éveil pendant le déroulement de l’opération et peut même communiquer avec le praticien. Étant donné que la technique maintien dans un état de conscience, elle aide à améliorer la coopération entre le patient et le dentiste.

Par conséquent, certaines personnes concernées par la stomatophobie arrivent avec le temps à consulter sans inhalation de MEOPA. Si vous rencontrez ce problème, vous pouvez donc rechercher un cabinet spécialisé dans la pratique de cette méthode pour recevoir vos soins dentaires.

Thérapie cognitivo-comportementale pour lutter contre la stomatophobie

Pour aider les patients à vaincre leur phobie, les dentistes ou hôpitaux peuvent également recourir à la méthode des thérapies cognitivo-comportementales (TCC). Cette technique ne cherche pas les causes de la peur, mais vise à traiter les signes visibles. Pour cela, la thérapie prend en compte les cognitions c’est-à-dire le comportement, les croyances et les pensées du patient.

Pratiquée par les médecins généralistes ou psychiatres, la TCC peut se dérouler sur une vingtaine de séances. Les psychologues formés dans ce sens peuvent aussi donner cette thérapie.

Des études menées par des professionnels prouvent l’efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale. En réalité, les personnes atteintes de la stomatophobie se rendent facilement chez le dentiste après la réalisation de la TCC, et ceci, sans même subir des traitements de sédation.

Présence d’un proche et l’hypnose pour lutter contre la phobie du dentiste

Des facteurs familiers contribuent parfois à rassurer le patient souffrant de la stomatophobie. La simple présence d’un proche lors des soins dentaires peut par exemple créer une ambiance relaxante, et amener la personne atteinte de la phobie du dentiste à surmonter sa peur. Certains patients demandent même de la télévision, de la musique, une lumière douce ou d’autres éléments familiers avant le début des soins dentaires.

Ces réclamations permettent aux intéressés d’oublier la douleur. Par ailleurs, l’hypnose peut également aider à lutter contre la stomatophobie. Il s’agit d’une méthode douce qui permet de se détendre pendant que le praticien travaille. Le patient qui souhaite bénéficier de cette technique doit fermer ses yeux tout en suivant la voix du spécialiste. Certains dentistes proposent donc l’hypnose à leurs patients.

Lutter contre la phobie du dentiste grâce à l’amélioration de son hygiène bucco-dentaire

Les dentistes n’hésitent pas à prodiguer des conseils plus personnalisés aux patients souffrants de la stomatophobie. Cela aide ceux-ci à améliorer leur hygiène bucco-dentaire. Cet axe d’intervention du praticien sert à limiter l’apparition d’autres maladies dentaires et à réduire la peur associée à la consultation. Cependant, les recommandations données en termes de prévention demeurent souvent non respectées.

Toute phobie étant difficile à gérer, celle affectant la santé mérite une attention particulière. La personne touchée par la stomatophobie gagnerait donc beaucoup à suivre les conseils du dentiste. D’un autre côté, certains patients présentent des prédispositions familiales à la stomatophobie. La mise en application des recommandations du praticien permettra la préservation de la santé bucco-dentaire de ces derniers.

Les conséquences de la phobie du dentiste

La stomatophobie reste une peur irrationnelle et peut sembler difficile à surmonter pour certains patients. En repoussant pendant longtemps la consultation, le patient finit par aggraver la situation de sa santé bucco-dentaire. À titre illustratif, cette phobie peut entraîner une dégradation totale des dents et amener à réaliser des interventions plus avancées. D’autres conséquences restent liées à ce problème :

  • La profusion des caries : lors des contrôles dentaires réguliers, le praticien arrive à détecter facilement les petites caries et à les prendre rapidement en charge. Par contre, lorsque le patient ne consulte pas souvent, les caries se multiplient ;
  • Les infections chroniques : elles peuvent affecter la gencive et le parodonte ;
  • Les dommages esthétiques : la mauvaise haleine et les complications infectieuses au visage à la suite d’abcès restent des effets directs de la dégradation avancée des dents ;
  • La dégradation de la sociabilité : la phobie du dentiste présente également des conséquences sur la vie sociale des patients. Les personnes touchées n’osent plus sourire en public pour éviter de montrer l’état de leurs dents.

À cause de la phobie du dentiste, certains patients risquent de s’isoler. C’est pourquoi la stomatophobie non traitée demeure un véritable problème avec de sérieuses conséquences sur la santé physique et psychique des personnes affectées. Si vous vous retrouvez dans le cas, n’hésitez donc pas à consulter rapidement un spécialiste.