Le traitement de médecine le plus utilisé au monde est, sans mauvais jeu de mot, sur toutes les lèvres. Il peut agir sur les rides d’expression, améliorer les sourcils, le sourire ou encore modifier d’éventuelles rides situées dans le cou.

Si tout le monde connait la signification et le but réel du botox, il n’en est pas de même pour l’âge conseillé auquel il faut y avoir recours. L’éternelle jeunesse a bien un prix, mais y avoir recours trop jeune peut être préjudiciable pour la suite. En plus d’agir sur le corps à court et moyen terme, il s’agit d’un véritable investissement. Voici tous nos conseils en matière de botox.

Qu’est-ce que le botox ?

Si c’est le terme Botox qui est usité de par le monde entier, il est en réalité la contraction d’une molécule active appelée toxine botulique. Cette substance, qui a pour effet de diminuer la contraction des muscles en agissant sur sa relaxation par action sur la jonction neuromusculaire, a pour réel objectif de modifier les zones esthétiques et fonctionnelles.

Elle diminue l’effet des rides d’expression, ou rides dynamiques, pour les rendre quasiment invisibles, elle permet de repositionner certaines zones qui s’abaissent avec le temps ou naturellement comme les sourcils, le nez et surtout les lèvres et elle retend toute la zone du cou. Devenu monnaie courante depuis pratiquement deux décennies, il n’est pas très compliqué de trouver des professionnels afin de procéder à des injections de botox à Paris.

Quelques chiffres

Le traitement le plus fréquemment utilisé au monde a déjà fait près de 3,3 millions d’heureux rien que sur le sol américain. Une étude publiée en 2012 par l’American Society for Aesthetic Plastic Surgery parlait de 2 900 000 femmes et 340 000 hommes, déjà pour l’époque !

Quelle est la différence entre botox et acide hyaluronique ?

Ces deux traitements se font concurrence au sein de la médecine esthétique, mais c’est bien le botox qui devance l’acide hyaluronique dans les choix des patients.

Le premier corrige la ride en traitant sa cause directement. Il relâche les muscles qui forment la ride pour la rendre lisse au possible.

Le second comble les rides, il n’agit pas directement dessus. Il est donc souvent utilisé en complément de comblement lorsque le botox n’a pas réussi à effacer complètement la ride.

ANALYSE PRÉCISE DU VISAGE AVANT INJECTION DE BOTOX

Avant toute injection, il convient de procéder à une analyse approfondie du visage, d’abord au repos, et ensuite en mouvement. Il faut repérer les asymétries musculaires, celles des rides et en particulier celles qui cassent la peau et persistent en ce sens.

Le chirurgien doit bien informer le patient de tous ces points et lui demander d’effectuer des mouvements forcés. Avant injection, le patient devra effectuer des remontées de sourcils, leur froncement, des sourires différents, une contraction du cou et d’autres mouvements qui deviendront de véritables indications pour les professionnels.

DÉTECTER UNE ASYMÉTRIE AU REPOS ET EN MOUVEMENT

L’asymétrie du visage et les rides plus marquées d’un côté que de l’autre concernent quasiment tous les humains sur la planète. Cet effet est dû au fait que le muscle responsable de la ride est plus puissant d’un côté que de l’autre. Cette analyse est généralement effectuée bien avant l’injection de botox.

Ainsi, après avoir effectué toutes ces analyses et observations, le chirurgien saura administrer le traitement d’injection qui convient en fonction du côté du visage concerné. Si une asymétrie résiduelle persiste, il peut tout à fait procéder à une injection de botox complémentaire.

PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT

Chez la plupart des gens, les rides fines apparaissent très tôt, et les traiter aux alentours de 35 ans peut être un bon choix. La contraction du muscle sera ralentie, donc son vieillissement aussi. Il ne faut pas négliger cette indication, car c’est en prenant soin au plus tôt des rides que l’on facilite leur vieillissement par la suite.

À quel âge commencer les injections de botox ?

Avant 30 ans, il convient de cibler les indications esthétiques. Par la suite, il est conseillé de s’attaquer à la formation des rides assez tôt, comme on en parle ci-dessus.

En revanche, après l’âge de 60 ans, l’efficacité du botox sera plus difficile à obtenir. La peau est déjà cassée et les rides s’aggravent de ce fait. Les injections auront un effet correctif, mais il sera modéré. Il convient donc d’opter pour une stratégie bien définie à l’avance. On ne peut raisonnablement se pointer du jour au lendemain chez un chirurgien et exiger une beauté immédiate.

La quête de la jeunesse éternelle existe depuis la nuit des temps. S’il n’a encore jamais trouvé de réelles solutions durables à cette problématique, l’être humain trouve des subterfuge pour tenter de tromper la nature. Nous ne sommes que de passage sur Terre, mais le botox permet d’en améliorer la beauté esthétique jusqu’aux derniers instants.