Beaucoup d’entre nous ont découvert l’existence du gel hydroalcoolique avec l’arrivée de la pandémie de covid-19 en 2020. Et ce, dans le monde entier, alors que les masques chirurgicaux étaient déjà connus de tous depuis fort longtemps.

Il s’avère en fait que les gels hydroalcooliques sont loin d’être un nouveau produit puisqu’ils sont eux aussi utilisés par des professionnels du milieu chirurgical depuis plus de deux décennies.

Logique puisque ce gel est utilisé pour détruire toute bactérie ou microbe et qu’il permet donc d’éviter la propagation d’infections en tous genres par les mains. Mais qu’est-ce c’est exactement le gel hydroalcoolique ?

La présentation du gel hydroalcoolique

Il y a 2 ans, il est devenu en à peine quelques semaines le produit phare que tout le monde s’arrachait. À ce moment-là, et encore aujourd’hui malheureusement, il fallait à tout prix s’en procurer un flacon et quasiment tous les foyers du monde entier se mirent rapidement à en posséder.

Mais pas seulement, car toutes les entreprises publiques ou privées, tous les commerces et tous les lieux pouvant accueillir du public ont eux aussi dû montrer patte blanche en exhibant les plus gros flacons possible à leur entrée.

Ce produit tendance, c’est le gel hydroalcoolique, dont on aurait bien entendu préféré en entendre parler autrement qu’au travers de la propagation d’une pandémie à l’échelle mondiale.

Et si pour la plupart de la population, se désinfecter les mains avec ce gel est barbant à souhait, c’est pourtant grâce à lui et le port du masque, que le virus ne se propage pas plus qu’il ne l’a déjà fait.

On trouve aujourd’hui du gel hydroalcoolique un peu partout, comme https://www.securimed.fr/hygiene-desinfection/hygiene-mains/gels-hydroalcooliques qui propose une gamme de produits de grande qualité, spécialement adaptée aux entreprises et aux professions médicales et chirurgicales.

Les origines du gel hydroalcoolique

C’est en 1995 que le Docteur Pittet et son équipe se penchent avec grand intérêt sur le problème des infections nosocomiales, qui sont celles malheureusement contractées lors d’un séjour dans un établissement de soins.

Très vite, à force de bon nombre d’études, il crée avec la collaboration du pharmacien Griffiths ce qu’ils allaient nommer le gel hydroalcoolique, qui allait révolutionner le monde des hôpitaux et cliniques de soins.

Car grâce à l’utilisation de ce gel lors d’un lavage des mains d’à peu près 30 secondes, plus aucun microbe ou bactérie n’allaient y survivre ! Une invention formidable donc et une véritable avancée dans le monde chirurgical, qui fut saluée à travers le monde.

Aussitôt, les deux inventeurs voulurent rendre ce produit d’utilité publique gratuit pour tous, soutenus par l’OMS, mais ce ne fut pas le cas après que des « hommes d’affaires » liés aux lobbys pharmaceutiques en aient décidé autrement.

Alors, le gel hydroalcoolique fut réservé aux professions médicales et chirurgicales durant un peu plus de 20 années.

Jusqu’à l’arrivée subite du virus covid-19, qui changea malheureusement la donne et qui fit grimper les prix du fameux gel antibactérien à usage humain de façon fulgurante vu la demande toujours plus constante.

Jusqu’à ce que les gouvernements mettent le holà en encadrant son prix à un plafond ne dépassant pas 3 euros la dose de 100 ml, encore d’actualité.

De quoi est composé le gel hydroalcoolique ?

Principal outil, avec le port du masque, des fameux gestes barrières pouvant nous protéger du virus covid-19, le gel hydroalcoolique aura aidé l’humanité à se sortir de ce sale pas, dont on espère l’échéance pour bientôt.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’il sauve la vie de millions de gens dans les centres de soins depuis plus de 20 ans. Mais au fait, qu’y a-t-il dans ce produit miracle qui allait remplacer avec succès le savon antiseptique ? De quoi est composé ce fameux gel hydroalcoolique ?

Comme son nom le sous-entend, ce gel est principalement composé d’alcool, qui est un désinfectant antibactérien des plus efficaces. Mais vu qu’utilisé seul, il brûle la peau et ne se fixe pas sur les germes, l’alcool ne suffit pas à détruire ces derniers.

Cependant, en mélangeant de l’alcool dosé à un minimum de 60% à des doses précises d’eau distillée, on obtient entière satisfaction. En tous cas, pour être aux normes EN 14476, érigées par un arrêté dérogatoire établi par l’Organisation Mondiale de la Santé, le gel devra se composer de la manière suivante :

  • Alcool éthanol 96% ou alcool isopropanol 99,8%
  • Eau distillée
  • Peroxyde d’hydrogène 3%
  • Glycérol 98%

Comment bien utiliser le gel hydroalcoolique ?

Pour être des plus efficaces pour éliminer des mains tous virus, le gel hydroalcoolique doit s’utiliser selon des règles bien précises, qui ne sont finalement pas bien compliquées.

Tout d’abord, il est important de ne pas se mettre de gel hydroalcoolique sur des mains humides, ce qui empêcheraient le gel de se fixer sur la peau. À n’utiliser donc que sur des mains sèches.

On commencera par déposer une noisette de gel au creux d’une de nos mains, puis nous frictionnerons nos deux mains ensemble en les plaçant à distance de notre nez pour éviter de respirer les vapeurs d’alcool.

Cette friction des deux mains l’une contre l’autre doit durer entre 25 à 30 secondes pour être véritablement efficace, le temps que le produit se dépose sur toutes les surfaces possibles de nos deux mains.

Après ce court exercice, il sera des plus important de ne surtout pas se rincer les mains à l’eau, pour être protégé durant à peu près une heure de temps. Après quoi, il sera plus que conseillé de renouveler l’opération, tout du moins, en temps d’épidémie telle qu’on la vit actuellement.