Si vous avez pour vocation de soigner les gens et de les accompagner dans leur parcours de soins, vous devez vous engager dans des études de santé, après le bac.

Par études de santé, on entend généralement toutes les formations de l’enseignement supérieur dans le secteur médical, de bac +1 à bac +9. Plus spécifiquement, « faire médecine » signifie commencer par une première année de médecine qui permet d’accéder à la filière MMOPK pour Médecine, Maïeutique (sage-femme), Odontologie (dentaire), Pharmacie ou Kinésithérapie, en deuxième année.

Nous consacrons cette présentation à ces études de médecine, qui ont été révolutionnées par la réforme de 2020.

Pourquoi la réforme de 2020 a-t-elle eu lieu ?

Pour suivre des études de médecine, il faut s’inscrire en faculté de médecine, dans une université. Le fameux numerus clausus de fin de première année, qui ne permettait qu’à un nombre limité d’étudiants d’accéder en deuxième année a été aboli avec la réforme de 2020.

Quoi qu’il en soit, malgré la réforme, il reste nécessaire de se préparer à sa première année de médecine, avec une Prépa médecine à Besançon, par exemple.

La réforme visait à remplacer le système de Première Année Commune aux Études de Santé (PACES), dont le taux de réussite au concours de fin de première année se situait aux alentours de 20% en moyenne.

Ainsi, près de 80% des étudiants perdaient un à deux ans, puisqu’il n’était pas possible d’obtenir des équivalences pour se réorienter, après avoir échoué avec le système PACES.

La réforme permet notamment une meilleure réorientation des élèves qui échouent la première année de médecine et ouvre les portes du parcours MMOPK à d’autres filières.

Que sont le PASS et la L.AS, issus de la réforme de 2020 ?

La réforme de 2020 a supprimé le système PACES et l’a remplacé par le PASS (Parcours Accès Santé Spécifique) pour les étudiants qui choisissent une formation avec une majeure santé et la L.AS (Licence avec option Accès Santé) pour ceux qui suivent une autre licence avec mineure santé.

Après une première année de PASS ou de L.AS, il est possible de passer le concours d’entrée en deuxième année de médecine, dont les places ne sont plus limitées par un numerus clausus. Tous les étudiants qui réussissent le concours peuvent poursuivre leurs études en filière MMOPK.

60 % des étudiants en deuxième année de médecine proviennent d’un PASS, et 40 % d’une L.AS.

Aussi, la réforme facilite l’accès à la filière MMOPK grâce à l’avènement de la L.AS. Il est désormais possible d’accéder en deuxième année de MMOPK après une première année dans une autre majeure, à la condition d’avoir suivi une Licence avec une mineure Accès Santé (L.AS). La L.AS est aussi une sorte de deuxième chance pour les étudiants qui échouent le PASS.

Que choisir ? PASS ou L.AS ?

Si vous savez que vous voulez être chirurgien par exemple, il est préférable de vous orienter en PASS, où vous suivrez une majorité d’enseignements dans le domaine de la santé. Si vous n’êtes pas accepté en PASS ou que vous échouez en fin d’année de PASS, vous pourrez toujours vous inscrire en L.AS pour redoubler votre première année.

En revanche, si vous êtes encore hésitant quant au parcours que vous voulez choisir, vous pouvez envisager de vous inscrire en L.AS pour votre première année d’études. Vous pourrez ainsi découvrir l’univers de la médecine tout en vous engageant dans une licence différente, en sciences, en mathématiques, en psychologie ou même en droit ou encore en STAPS.

Bien évidemment, vous devez choisir une licence qui vous intéresse réellement, et non pas par défaut, car en cas d’échec pour intégrer la filière MMOPK en fin d’année, vous poursuivrez certainement vos études dans la licence que vous aurez choisie, c’est en tout cas tout l’intérêt de la L.AS : Ne pas vous laisser sans option de reconversion en cas d’échec dans le parcours de médecine.

Pourquoi une prépa est-elle toujours nécessaire malgré la réforme de 2020 ?

Malgré la réforme, le PASS et la L.AS restent des premières années d’études particulièrement sélectives, et le passage en deuxième année est toujours aussi difficile. En PASS, les étudiants ne peuvent pas redoubler et sont obligés, en cas d’échec en fin d’année, de se diriger vers une L.AS pour rester dans le parcours de médecine. Ainsi, une prépa augmente considérablement vos chances de réussir le PASS, en vous permettant d’arriver aux examens parfaitement préparés, en maîtrisant le programme.

Qu’est-ce qu’une prépa médecine ?

Face à la difficulté que représentent les études de médecine, une prépa est quasiment indispensable pour réussir. Plusieurs options s’offrent à vous pour vous préparer.

Prépa anticipée

Dès le lycée, en première ou en terminale, vous pouvez choisir de vous préparer aux études de médecine pour arriver à la Faculté dans les meilleures conditions.

Grâce à une préparation anticipée aux études de médecine, qui comprend souvent un stage et des enseignements en ligne, vous pouvez découvrir ce qui vous attend en Faculté, tout en préparant votre bac.

Les stages pré-universitaires

Les stages intensifs pré-universitaires vous aident à réussir votre transition entre le lycée et la Faculté de médecine. Ils ont lieu pendant l’été et vous permettent surtout d’acquérir les bonnes méthodes de travail pour avoir les bons réflexes dès la première année.

La prépa PASS

La prépa PASS s’effectue en parallèle des études à la Faculté de médecine. Elle permet aux étudiants d’accroître significativement leurs chances de réussite aux examens de fin de première année et ainsi de s’épanouir dans la filière MMOPK.

La prépa L.AS

En parallèle de votre année de L.AS, une prépa couvre tant le programme de la majeure disciplinaire que vous aurez choisie que le programme de la mineure santé dispensé par la Faculté de médecine, pour mettre toutes les chances de votre côté, que vous persistiez dans le parcours de médecine ou non.

Si vous êtes décidé à faire médecine, n’hésitez pas à vous rendre aux journées portes ouvertes des prépas et des Facultés de médecine de votre région. Certaines proposent même des journées d’immersion et des rencontres avec des étudiants avancés dans les études, pour répondre à toutes les questions que vous vous posez avant de vous engager sereinement dans ce long parcours.