Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme mais il peut aussi concerncer la gente masculine.

L’apparition la plus fréquente se situe entre 50 et 60 ans. Découvrons ensemble quels sont les signes annonciateurs d’un cancer du sein et quelles sont les différentes options de traitement de ce cancer.

Quels sont les premiers symptômes annonciateurs d’un cancer du sein ?

Les symptômes les plus courants sont les suivants :

  • grosseur ou gonflement du sein,
  • élargissement ou modification de la forme et de la taille du sein,
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques dans le creux axillaire,
  • gonflement ou une rugosité de la peau du sein,
  • décoloration de la peau du sein,
  • rétraction du mamelon avec ou sans écoulement.

Le plus souvent, une femme palpe une bosse ferme dans le sein, qui n’est pas douloureuse. Au cours de l’hygiène quotidienne, elle peut remarquer un changement de la forme du sein, une rétraction du mamelon, un écoulement du mamelon.

La présence d’une bosse dans l’aisselle peut déjà indiquer la présence de métastases tumorales dans les ganglions lymphatiques. Pour rappel, chaque femme devrait procéder à un auto-examen des seins une fois par mois après ses règles.

Comment se traite un cancer du sein ?

La méthode de traitement de base est la chirurgie, puis la chimiothérapie, la radiothérapie et parfois la thérapie biologique et hormonale sont utilisées. Avant de vous aventurer dans un traitement, le mieux reste encore de sonder plusieurs médecins.

En effet, deux avis médicaux valent mieux qu’un ! La plateforme Internet Deuxième Avis vous permet d’obtenir un nouvel avis d’un expert de santé à partir de votre dossier médical.

Les délais sont d’ailleurs beaucoup plus rapides que chez les experts disponibles en cabinet. Rendez-vous sur le site de Deuxième Avis pour en savoir plus.

Traitement chirurgical

L’objectif de la chirurgie est l’ablation complète de la tumeur. En fonction de la taille de la tumeur et de sa position dans le sein, le choix se porte sur une procédure de conservation du sein ou sur l’ablation de l’ensemble du sein.

Le choix de la chirurgie dépend de l’accord du patient avec le chirurgien. La chirurgie conservatrice du sein est généralement suivie d’une radiothérapie du sein.

L’ablation de la totalité du sein est pratiquée dans les cas où il est techniquement impossible de réaliser une procédure de conservation du sein ou chez les femmes qui ne veulent pas être irradiées.

Radiothérapie

comment savoir si on a un cancer du sein

L’irradiation du sein est généralement pratiquée après une chirurgie conservatrice du sein, chez les patientes présentant une atteinte ganglionnaire et, dans certains cas, après une ablation complète du sein. Le plus souvent, seule l’irradiation externe est utilisée (pensez-y comme à un « rayon X »).

Dans certains cas, la curiethérapie peut également être utilisée. Il s’agit d’irradier le sein par des tubes spéciaux insérés à l’intérieur du sein, dans lesquels une source de rayonnement est ensuite introduite.

Cela présente l’avantage de réduire la durée de la radiothérapie, qui passe d’environ 25 séances à 4 séances.

Chimiothérapie

Les cytostatiques, des médicaments qui inhibent la croissance des cellules cancéreuses et les détruisent, sont administrés dans les formes précoces et plus avancées de la maladie.

Les médecins tentent d’individualiser le traitement en tenant compte de la nature biologique de la tumeur, du stade de la maladie et de nombreux autres facteurs.

Le traitement vise à réduire le risque de récidive de la maladie dans les cas de maladie de stade peu avancé ou à prolonger la survie des patients dont la maladie est déjà disséminée (métastatique).

Tous les types de cytostatiques modernes sont disponibles dans les centres anticancéreux. Les médicaments sont généralement administrés par voie intraveineuse en ambulatoire à différents intervalles de temps, par exemple une perfusion toutes les trois semaines.

Traitement hormonal

La croissance de plus de la moitié des cancers du sein est stimulée par les hormones sexuelles féminines, les œstrogènes.

Si la production de ces hormones est réduite ou supprimée de façon permanente, la croissance des tumeurs ralentit ou s’arrête.

Nous l’utilisons à la fois pour le traitement postopératoire de soutien et pour les stades avancés. La plupart de ces médicaments se présentent sous forme de comprimés et sont très bien tolérés. La durée du traitement est de plusieurs années pour le traitement postopératoire d’entretien.

Traitement biologique

Le traitement consiste en l’administration de médicaments développés spécifiquement contre certaines cellules cancéreuses.

L’objectif de ce traitement est de stopper la croissance des cellules cancéreuses par des moyens immunologiques, d’agir uniquement sur le site de la maladie et d’épargner les tissus sains.

Cependant, elle ne convient qu’à environ 20 % des femmes dont les cellules tumorales contiennent une certaine protéine à leur surface. Il est administré en perfusion ou par voie sous-cutanée, généralement pendant un an après la chirurgie.

About the author

Brandon Wright