Résultats de petits accidents courants, les cicatrices sont des traces disgracieuses dont nous voudrions tous nous débarrasser.

Inesthétique, parfois douloureuse, cette chéloïde est permanente lorsqu’une blessure n’est pas traitée convenablement.

Prévenir les cicatrices ou les rendre moins visibles est aujourd’hui possible grâce à des procédés simples.

Appliquer des crèmes cicatrisantes

crème cicatrisante

Les soins cicatrisants et les crèmes sont des alliés utiles à une peau présentant une lésion.

Ils participent à sa réparation, et activent un processus naturel regroupant plusieurs phases de reconstruction. Ces processus biologiques réparent la barrière cutanée.

Les meilleures crèmes cicatrisantes sont généralement prescrites pour assister la période de cicatrisation après une intervention. Les produits dermocosmétiques permettent de soigner une écorchure, une brûlure ou une blessure plus ou moins étendue.

Si les crèmes cicatrisantes accélèrent la cicatrisation des petites lésions, elles ont aussi des actions antibactériennes qui préviennent les éventuelles infections.

Ces produits offrent une aide utile à la cicatrisation naturelle : ils ne remplacent pas ce processus naturel, bien qu’ils le rendent plus rapide. Les crèmes cicatrisantes sont principalement utilisées pour redonner un aspect lisse à la peau régénérée.

Elles sont aussi prescrites pour éviter les croûtes qui peuvent étendre le temps de cicatrisation. Après une brûlure, une écorchure ou une opération, elle renforce la production du collagène naturel, tout en évitant que la blessure ne laisse de marque.

Une piqûre de plasma sanguin

Le plasma sanguin est couramment utilisé pour traiter les douleurs et autres raideurs liées à l’arthrose. Depuis peu, ses plaquettes activées sont injectées pour améliorer la cicatrisation.

La méthode consiste à réintroduire au niveau de la blessure des plaquettes qui vous ont préalablement été prélevées. La démarche vise une accentuation de la production de collagène.

Le produit améliore aussi la production d’élastine, ce qui accélère le processus de régénération naturelle. La cicatrice devient moins visible, moins imposante.

C’est une solution que nous recommanderons d’abord pour les plaies et les cicatrices chirurgicales, mais aussi pour les traiter les boutons d’acné.

L’injection de plasma sanguin permet aussi d’améliorer l’apparence de cicatrices dues à un accident. La solution fonctionne, quelle que soit la pigmentation de la cicatrice et la régularité de sa surface.

Le silicone pour les cicatrices récentes

Le silicone est connu pour ses propriétés hydratantes.

Nous le savons moins : il possède aussi de solides capacités anti-inflammatoires qui permettent de traiter les cicatrices récentes.

Que ces lésions soient épaisses, fines, rouges ou moins pigmentées, le silicone en améliore significativement l’aspect.

Le produit est utilisé pour limiter les risques d’apparition de chéloïde, mais aussi pour réduire l’inconfort lié aux tiraillements ou aux éventuelles douleurs de la cicatrisation.

Le silicone est prescrit sous forme de patchs ou de pommades à appliquer directement sur la blessure. Si le traitement est long, ses résultats sont plus que satisfaisants.

Le laser abrasif

Le traitement de cicatrices épaisses, anciennes, irrégulières ou très pigmentées peut nécessiter une action plus radicale.

Le recours au laser abrasif devient indispensable lorsque les cicatrices sont imposantes, incommodantes, ou qu’elles représentent un handicap esthétique notable.

Ce traitement va poncer l’épaisseur de la cicatrice pour lui offrir une apparence plus uniforme.

About the author

Brandon Wright