Aujourd’hui, de nombreuses plantes sont utilisées pour nous soigner ou nous aider à avoir plus d’énergie, à mieux dormir, etc. Mais les champignons aussi ont des bienfaits santé parfois incroyables, et il y en a certains que vous consommez probablement de manière régulière. C’est par exemple le cas du shiitaké. Ce champignon asiatique a de nombreux bienfaits pour la santé et peut se trouver facilement dans le commerce.

Mais quels sont ses bienfaits ? Et le shiitaké présente-t-il des risques en cas de grande consommation ? C’est ce que nous vous invitons à découvrir au cours de cet article.

Shiitaké : Origine et histoire

Le shiitaké, de son nom latin Lentinula edodes, est un champignon comestible originaire d’Extrême-Orient. Il s’agit d’un champignon très connu, notamment pour se trouver dans de très nombreux plats asiatiques, et surtout japonais. Néanmoins, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le champignon n’est pas originaire du Japon. En effet, il n’est arrivé au Japon qu’au IIIe siècle, offert par les Chinois à l’Empereur Chuai. Il fut ensuite cultivé en masse, surtout à partir du IXe siècle, et utilisé dans de nombreuses recettes.

Déjà à l’époque, on le clamait bon pour la santé. Il permettait selon les dires d’améliorer l’endurance physique, de soigner certaines maladies, mais aussi de prolonger la vie. Par ailleurs, il fut nommé Élixir de vie au cours de la dynastie Ming.

Bien que la majorité de la production soit toujours faite en Asie, et notamment au Japon, sa culture s’est étendue en Europe, ainsi qu’en Amérique. Il est donc possible d’en trouver, par exemple, en France ou aux Pays-Bas.
Aujourd’hui, il s’agit de l’un des champignon les plus cultivés, mais aussi consommés, que ce soit dans la cuisine asiatique ou sous forme de compléments alimentaires.

Les bienfaits du shiitaké

Nous allons vous présenter les 3 bienfaits les plus importants du Shiitaké. Néanmoins, ce ne sont pas les seuls, et nous vous invitons à consulter doctonat pour en savoir encore plus sur cet excellent champignon santé qu’est le shiitaké.

Protection du foie

Une étude réalisée en 2016 en Israël a démontré que le shiitaké pouvait aider à protéger le foie et fonctionnait en tant qu’adjuvant immunomodulateur et hépatoprotecteur dans certains cas. Par exemple, il permet de protéger et aider à accélérer le processus de guérison de l’hépatite C ainsi que de la stéatohépatite non alcoolique.

Antioxydant et antitumoral

Selon des études menées principalement au Japon, le shiitaké est un champignon permettant d’allonger la vie des patients grâce à ses propriétés antioxydantes reconnues. De plus, il permettrait aussi d’augmenter le confort de vie en aidant à stimuler les défenses immunitaires.

Mais son action la plus incroyable est l’effet antitumoral qu’il procure. En effet, une étude américaine publiée en 1998 a démontré que le champignon, administré en poudre concentrée à raison de 2 à 10 mg, permettait de ralentir la croissance des cellules tumorales. De plus, une autre étude de 2009 a démontré que l’administration de shiitaké permettait aussi d’augmenter l’efficacité de la chimiothérapie et d’en réduire les effets indésirables.

Antimicrobactérien

Bien que cela puisse paraitre improbable, le shiitaké est en mesure de combattre certains microbes. En effet, son effet a été testé au cours d’une étude en 2009 sur un total de 10 pathogènes fongiques et 29 bactéries. Les résultats parlent d’eux-mêmes : le champignon s’est avéré utile dans 85 % des cas.

Comment ajouter le shiitaké dans sa cuisine ?

recette shiitakes

Le shiitaké est un champignon comestible utilisé principalement dans la cuisine asiatique et japonaise. Il est possible de le trouver frais dans des magasins asiatiques, ou séchés.

Recette facile: Yakitoris de shiitakés

Achetez des shiitakés entiers. Retirez-en le pied et rincez-les. Faites ensuite une croix au couteau sur le dessus des champignons.

Dans un bol, préparez de la sauce teriyaki. Pour cela, mélangez 70 ml de sauce soja, 70 ml de mirin, 1 cuillère à soupe de saké et 1 cuillère à soupe de sucre. Mélangez jusqu’à la dissolution totale du sucre.

Faites mariner les champignons dans la sauce pendant 15 minutes. N’hésitez pas à les arroser de sauce à l’aide d’une cuillère, ou retournez-les de temps en temps. Mettez ensuite 2 champignons par brochette et faites les griller quelques minutes.

Comment faire pousser du shiitaké chez soi ?

Le shiitaké est le second champignon le plus cultivé dans le monde, après les champignons de Paris. Il s’agit d’un champignon simple à faire pousser. Pour ce faire, vous pouvez vous procurer un mycélium de shiitaké, c’est-à-dire sa partie filamenteuse. Une fois que vous l’aurez, plusieurs choix s’offrent à vous pour cultiver le shiitaké :

  • Culture sur paille
  • Culture sur bûche
  • Culture liquide

Il est conseillé de faire pousser le champignon sur bois. De nombreuses vidéos vous expliqueront de A à Z comment préparer celui-ci pour la culture. Néanmoins, cela demande beaucoup de préparation et de temps. Si vous souhaitez facilement et rapidement faire pousser des champignons, alors vous pourrez trouver de très nombreux kits prêts à l’emploi en ligne.

Shiitaké et supplémentation

Le shiitaké peut se trouver en pharmacie sous forme de compléments alimentaires, ainsi qu’en ampoules. Ceux-ci contiennent généralement 20 à 50 % de polysaccharides, les molécules actives du shiitaké. Notez qu’il est aussi possible de trouver des tisanes au shiitaké dans certaines pharmacies.

Posologie

Selon la quantité contenue dans les gélules ou ampoules, le complément alimentaire de shiitaké peut être pris jusqu’à 3 fois par jour. Pour les tisanes, il est possible de consommer jusqu’à 2 gr de celle-ci par jour au cours d’une cure.

La cure peut durer jusqu’à 3 mois pour être vraiment efficace. Néanmoins, dans tous les cas, la prise de compléments alimentaires contenant du shiitaké doit être suivie par un médecin. Suivez donc ses prescriptions ainsi que la durée de la cure qu’il vous prescrit.
Précautions et contre-indications du shiitaké

Les personnes allergiques aux champignons ainsi que les patients atteints d’éosinophilie sanguine ne doivent en aucun cas consommer du shiitaké. De plus, les enfants en bas âge ainsi que les femmes enceintes ou allaitantes doivent s’abstenir d’en consommer, ou en très petite quantité.

Effets secondaires

Le shiitaké cru, ou peu cuit, peut provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes, bien que cela soit rare.

De plus, en cas de forte consommation, vous pourriez souffrir de troubles gastro-intestinaux tels que des maux d’estomac, des ballonnements ou des nausées.

Enfin, l’usage en grande quantité sur le long terme du shiitaké peut provoquer des cas d’éosinophilie ou d’hyperéosinophilie. Il s’agit d’une infection modifiant de façon anormale le nombre de certains globules blancs.

About the author

Brandon Wright