En France, 4 personnes sur 5 souffrent de lombalgies à un moment ou à un autre de leur vie. La recherche de conseils professionnels et l’obtention rapide du bon traitement pour le soulagement des douleurs lombaires réduit le risque de persistance de l’affection. Cela peut également accélérer le temps de récupération et surtout, réduire son impact sur votre vie.

Types de lombalgies

Il y a un certain nombre de raisons pour lesquelles la lombalgie se produit. Un certain nombre de structures peuvent être responsables. Cependant, il est important de se rappeler qu’il s’agit souvent de plus d’un facteur contributif. Cela peut inclure des facteurs liés au mode de vie.

Certains des types bien connus de lombalgie comprennent:

  • Irritation des racines nerveuses (nerfs fémoraux ou sciatiques) – la plupart d’entre nous ont entendu parler de la sciatique tant redoutée !
  • Apparition de spasmes dans les muscles du bas du dos
  • Déformation osseuse (courbure de la colonne vertébrale ou changements dégénératifs)
  • Ligament ou entorse/entorse musculaire – c’est fréquent pendant la grossesse
  • Dégénérescence du disque intervertébral;

Traitements de la lombalgie

La lombalgie est l’une des plaintes les plus courantes traitées en clinique. Les problèmes ci-dessus peuvent affecter chaque individu différemment. Dans certains cas, la sciatique peut causer de graves douleurs et des incapacités invalidantes, mais parfois, il ne présente aucun symptôme.

1) La physiothérapie pour soulager les douleurs lombaires

Les physiothérapeutes sont considérés comme les experts de la lombalgie. En effectuant une évaluation rigoureuse, ils peuvent souvent en déterminer la cause et commencer le traitement rapidement. Les physiothérapeutes sont également formés pour repérer toute affection grave pouvant se manifester sous forme de lombalgie. Ceci est d’autant plus important qu’ils savent quand il convient de s’adresser au médecin généraliste ou à un autre spécialiste.

La physiothérapie nécessite souvent une référence de votre médecin généraliste.

2) Massage et travail du corps

Le massage aide à augmenter le flux sanguin vers les zones douloureuses. Il relâche également les tensions musculaires. Cela peut aider à réduire la douleur et à améliorer les mouvements. Le massage peut être un traitement efficace pour plusieurs types de maux de dos s’il est utilisé dans le cadre d’un plan de traitement de structure.

3) Mobilisations communes

Les mobilisations articulaires sont utilisées pour relâcher la raideur articulaire, améliorer les mouvements et réduire la douleur. De plus, la mobilisation peut être utilisée chez les patients atteints de changements dégénératifs, de problèmes discaux et d’Hypomobilité (rigidité articulaire générale).

4) Acupuncture

L’acupuncture est utilisée pour soulager la douleur et réduire la tension musculaire. C’est un complément à d’autres traitements de physiothérapie. La recherche suggère que l’acupuncture a de bons résultats lorsqu’elle est utilisée dans le traitement des lombalgies chroniques.

5) Conseils ergonomiques

Les facteurs liés au mode de vie peuvent aussi contribuer grandement à la lombalgie. Passer plus de 8 heures assis au travail avec un poste de travail mal configuré ne vous rendra pas service. Cependant, cela est souvent négligé. Votre kinésithérapeute pourra vous donner des conseils pour adopter une posture optimale. Il saura également vous conseiller sur l’installation du poste de travail, la manipulation manuelle et l’adaptation des tâches pour réduire la douleur.

6) Prescription d’exercice

Il existe de solides preuves que l’exercice global et spécifique peut soulager la lombalgie. Votre physio pourra vous prescrire des exercices qui vous aideront à faire des améliorations à l’extérieur de la clinique. Les programmes d’exercices peuvent comprendre des exercices de force, des étirements et des exercices de conditionnement physique général.

Allez voir votre médecin si……..

  • Vous éprouvez l’un des symptômes en plus de la lombalgie, nous vous recommandons de demander conseil
  • Vous avez des difficultés à vous contrôler ou à uriner
  • Vous perdez le contrôle de vos intestins
  • Vous ressentez des engourdissements autour du dos ou de vos parties génitales
  • Vous souffrez de faiblesse des jambes ou des pieds
  • vous avez une douleur persistante très intense qui s’aggrave pendant plusieurs semaines.

About the author

Brandon Wright