Le matelas mal de dos, au même titre que de nombreux accessoires, fait partie des solutions non médicamenteuses trouvées aux douleurs dorsales. L’affection est généralement caractérisée par une douleur intense irradiant de la fesse à la cuisse et une raideur de la colonne. Médicalement connu sous le nom de sciatique ou lombosciatique, ledit mal affecte la qualité de vie de ceux qui en souffrent.

Matelas mal de dos : de quoi s’agit-il vraiment ?

Il est tout à fait normal de se poser la question. Le mal de dos influe sur la qualité du sommeil qui lui entretient les douleurs. Pour donc bien récupérer, la colonne vertébrale doit conserver sa position naturelle et le corps doit être détendu. Pour ce faire, le matelas mal de dos n’est ni plus ni moins qu’un matelas usuel doté de certains critères très importants.

Toujours pour des raisons de confort, les constructeurs utilisent des technologies différentes pour leur produit. Ainsi, les matelas en latex naturels ou synthétiques sont dotés de perforations ainsi que d’excellentes qualités d’aération. Cette configuration les rend adaptés aux utilisateurs allergiques ou qui éliminent beaucoup d’eau pendant leur sommeil.

De leur côté, les suspensions de types ressorts ensachés offrent un soutien dynamique et point par point de tout le corps durant la nuit. Les matelas mal de dos concernés sont faits de ressorts comprimés et enfermés individuellement dans du tissu. Ils sont à privilégier par les patients victimes de maladies chroniques et les personnes à forte corpulence.

Enfin, il y a la mousse pour la mémoire de forme qui, pour un maximum de confort, épouse parfaitement tous les points de contact du corps. La grande force de matelas mal de dos est sa capacité à réagir à la chaleur du corps et son système alvéolaire. Ces derniers lui permettent de se durcir au froid et de ramollir au chaud.

Quel matelas utiliser quand on souffre de mal de dos ?

Un matelas mal de dos digne de ce nom doit pouvoir pendant la nuit aider les muscles du dos à se relâcher. Pour cela, l’acheteur devra s’intéresser aux qualités intrinsèques de la literie utilisée. Celle-ci dépend principalement de :

  • la fermeté : Oust les rumeurs selon lesquels un matelas contre les dorsalgies doit être très ferme. En effet, celui-ci ne doit être ni trop mou, ni trop dur afin d’accompagner les mouvements et maintenir la colonne vertébrale à l’horizontale. C’est l’idéal pour garder les postures naturelles et ne pas réveiller les douleurs dans la nuit en bougeant ;
  • le confort : qui n’aimerait pas passer une excellente nuit dans un lit doté d’un accueil très confortable ? C’est même le critère de choix le plus incontournable de la liste quand on a mal au dos. En effet, la literie doit être moelleuse, offrir une sensation bienfaisante et soutenir suffisamment les épaules, les cervicales, la colonne vertébrale et le bassin. Ce qui favorise la circulation sanguine ;
  • la régulation de la température du corps : l’une des fonctions que doit impérativement remplir un matelas concerne le flux sanguin et les échanges des différentes énergies du corps. Les matières qui y arrivent très bien à maintenir la température homogène sont la laine et le coton ;
  • la densité du matelas : exprimé en poids au m³, cet indice agit sur la fermeté, la longévité et le maintien de l’accessoire. Il permet désormais de fabriquer des matelas sur mesure pour les personnes avec des niveaux de fermeté différents ;
  • des dimensions du matelas : celles-ci dépendent de la taille, du poids, du nombre d’utilisateurs et de l’espace disponible. En effet, bien que cela parait banal, les mesures de la literie ont une grande incidence sur le confort des positions et sur la qualité du sommeil.

Et puisqu’un individu endormi bouge entre 30 et 40 fois la nuit, l’espace minimum qui lui est requis est de 20 x 90 cm. Les couples quant à eux se tourneront vers un modèle d’une largeur supérieure à 160 cm leur offrant une indépendance de couchage.

Matelas mal de dos : voici comment bien l’utiliser

Un matelas mal de dos, même de qualité, ne suffit pas toujours à garantir une bonne nuit de sommeil quand on a des douleurs lombaires. Pour y arriver, il faut prendre le temps de bien choisir d’autres éléments de la literie tels que le sommier et les oreillers.

En effet, lorsque le premier est accordé au matelas, il offre entre 30 et 40 % de confort à l’ensemble de la literie. Les modèles les plus conseillés sont ceux à lattes ou à plots. L’existence d’un oreiller ergonomique viendra également parfaire la combinaison. Cet élément favorise en effet le maintien du dos en position allongée.

Pour des questions d’hygiène, un matelas et son sommier doivent être changés après une période d’utilisation de 8 à 10 ans. Celle-ci est déterminée par la morphologie du propriétaire, l’humidité de la chambre ainsi que la qualité du sommier et celle de l’accessoire même. Il faut par ailleurs notifier que le matelas mal de dos n’est pas une solution définitive à l’affection. N’hésitez pas à associer le sport, le massage, l’appareil masseur de dos où à consulter un médecin en cas de besoin.

About the author

Brandon Wright