Objectif

Selon l'article R. 6111-1 du code de la santé publique, chaque établissement de santé organise en son sein la lutte contre les infections nosocomiales, y compris la prévention de la résistance bactérienne aux antibiotiques et élabore un programme annuel d'actions tendant à assurer « le bon usage des antibiotiques ». La surveillance de l’utilisation des antibiotiques et des résistances bactériennes en réseau permet d’apporter des informations complémentaires à celles issues du tableau de bord des infections nosocomiales.

Il s’agit de :

  • Décrire la consommation des antibiotiques et les résistances bactériennes dans les différents types d’établissements de santé.

  • Suivre l'évolution dans le temps de ces différents indicateurs.

  • Inciter chaque établissement participant à surveiller la consommation des antibiotiques, en utilisant une méthodologie et des outils en cohérence avec les recommandations nationales et à mettre ses résultats en parallèle avec les résistances bactériennes. 

  • Inciter chaque établissement à se situer par rapport à des établissements comparables, et analyser les différences.
Méthode


Tous les ES ayant une activité d’hospitalisation complète sont concernés par la surveillance à l’exclusion des activités de rétrocession externe, les venues (hospitalisation de jour ou de nuit, anesthésie ou chirurgie ambulatoire dont IVG), les séances (traitements et cures ambulatoires : dialyse, chimiothérapie, radiothérapie ...), les journées de prise en charge (hospitalisation à domicile…), les consultations, les passages (urgences), les journées d'hébergement en maisons de retraite et EHPAD, les unités de consultations et soins ambulatoires pour les personnes détenues (UCSA).

Les données de résistances bactériennes à recueillir sont celles concernant les prélèvements à visée diagnostique, pour les secteurs d’activité concernés par l’enquête. Il s’agit d’une surveillance agrégée : pour les espèces listées, sont relevés le nombre total de souches testées en 2009 vis-à-vis de l'antibiotique indiqué et le nombre de souches sensibles, après élimination des doublons, tous prélèvements confondus. Pour chaque couple bactérie-antibiotique surveillé, le nombre minimal de souches testées doit être de 10.

Outil de saisie

Envoi des données par email à Anne Ingels en précisant bien dans l’objet : "ConsoATB2016" et le numéro de votre établissement.

Remarque : tous les ES saisissant dans ConsoRes sont automatiquement intégrés dans la surveillance (possibilité de décocher cette option dans ConsoRes) mais il faut quand même s’inscrire sur l’annuaire du CClin.

Résultats

 

Résultats des surveillances interrégionales

Résultats nationaux

Coordination : Erika Fontaine 02 99 87 35 57
Référents métier : Cécile Leray, Pascal Thibon,
Emmanuel Piednoir, Didier Lepelletier
Analyse et coordination technique : Anne Ingels
Secrétariat surveillance : 02 99 87 35 33
puce Classification J01 de l'ATC de l'OMS
Date limite de validation de vos données :
  • 15 mai 2017


  • Message sur les céphalosporines de 3ème génération- janvier 2014

    Journée européenne d'information sur les antibiotiques 2013
    Accueil