Les entérocoques résistants aux glycopeptides (ERG) sont surtout responsables de colonisations digestives asymptomatiques, mais peuvent également être à l’origine d’infections dans 10% des cas (infections urinaires, endocardites, bactériémies).  Autre danger : la présence concomitante d’ERG  et  de  SARM expose  au transfert  du gène de résistance Van A au SARM.
Limiter la diffusion d'ERG est une priorité car en cas d’infection l’arsenal thérapeutique est réduit.
Arlin
CNR résistance aux antibiotiques

Fiche de signalement
Guide méthodologique décès CTINILS
vers le site de l'InVS
Accueil
flècheG