Historique
Les infections hospitalières existent depuis que les hôpitaux existent ; la fièvre puerpérale, les infections post-opératoires et les épidémies étaient le quotidien de l'hôpital jusqu'à la fin du XIXème siècle.
Semmelweiss, obstétricien hongrois en poste à Vienne, a été le premier à montrer l'efficacité du lavage des mains dans la prévention des IN sans arriver à convaincre la communauté scientifique.
La connaissance des mécanismes de transmission des agents infectieux a permis de généraliser les principales pratiques préventives : asepsie de la peau, stérilisation du matériel, pavillons d'isolement... que des professionnels préconisaient déjà depuis plusieurs décennies.
A partir des années 1950, la médecine moderne armée d'antibiotiques, apparaît comme victorieuse des maladies infectieuses ; la prévention des infections nosocomiales ne préoccupe toujours que quelques membres des communautés médicale et paramédicale.
Il faut attendre les années 1970, pour qu'elle soit identifiée comme un problème de santé publique au niveau institutionnel européen. En France, les autorités légifèrent à la fin des années 1980 et incitent les établissements de santé à mettre en place un programme pour lutter contre les IN.














Guide pratique
version 2014

Accueil